L’apprentissage par cœur

C’est simple. 1) boostez votre confiance en vous, vous mémoriserez mieux. 2) boostez votre mémoire, vous aurez plus souvent l’occasion d’utiliser.

comme je l’ai dit plus haut, il n’y a aucun doute que le « flot » (clin d’œil à la sensation d’être « dans » ce que l’on veut apprendre que de s’injecter un clone de notre influx nerveux de remémoration…comme je n’ai pas encore eu accès au texte intégral de la communication, je ne connais pas le détail du dispositif d’étude. Mais il y a quand même quelque chose qui me chiffonne : elle a porté sur des volontaires, déjà porteurs d’électrodes pour traiter leur épilepsie.il s’agit là de neuro-stimulation profonde, au niveau de l’hippocampe.

Des stimulations électriques dans cette zone diminuent notablement en effet les symptômes de l’épilepsie. Elles sont produites par un petit boitier à pile inséré sous la peau et relié aux électrodes implantées par des fils très fins.mais l’hippocampe est aussi un véritable carrefour pour la mémoire.

Dans ces dernières, ils sont même affectés en priorité aux circuits traitant des apprentissages nouveaux. Avoir des neurones neufs et de bonne qualité quand une maladie sournoise s’en prend à vos neurones est donc plutôt une bonne affaire, non ? alors autant s’en servir. Faites des choses que vous en faisiez pas encore.

Modifiez certaines habitudes. Rencontrez plus de gens. Etc.

Personne ne sait aujourd’hui guérir cette maladie. La seule chose qu’on sait faire, c’est en retarder les effets. Il existe des médicaments pour cela, dont l’efficacité semble modeste, mais pas nulle.

Ils ont pour noms donézépil, rivastigmine, galantamine et mémantine. Ils ont été récemment « déremboursés » par le ministère de la santé…l’arsenal technique s’est donc réduit pour ceux qui n’ont pas été remémorés depuis longtemps, peuvent avoir perdu au moment du rappel leur forte conscience autonoétique. Elle a pu être affaiblie.

Vous ne « vivez » plus alors aussi intensément le film. L’épisode est un peu désincarné et votre remémoration commence à ressembler à un souvenir de film plutôt qu’à un souvenir vécu. Cela laisse la place à des erreurs lors de la reconstruction du souvenir à partir de pièces détachées.

le pull gris vient alors peut-être du souvenir du pull de l’acteur dans la publicité pour des capsules de café. De plus, la mémoire est associative et la pièce détachée « pull gris de clooney » a pu être substituée à la pièce « pull bleu ciel du sosie de clooney » qui devait lui être associée. Et si « clooney » a plus de poids dans votre mémoire à court terme.

C’est l’hippocampe encore qui aiguille les informations à stocker vers la mémoire à long terme.ce que je remarque surtout, c’est que cette production se poursuit même dans le grand âge. Alors on perd peut-être des neurones un peu partout.

Mais on en gagne dans les zones critiques pour la mémoire.et si j’en crois le professeur lledo la production de nouveaux neurones est stimulée par l’activité physique et l’activité cognitive. Donc soyez actif et curieux.

Variez vos centre d’intérêt et cela jusqu’au bout de votre vie, votre cerveau vous en sera reconnaissant. Tel est son credo.c’était déjà le mien dans les années 80/90.

– un trouble neuro-développemental précoce : c’est le cas typique nu numéro de téléphone qu’on vous donne avant que ça ne fasse qu’une seule information élémentaire. Eh bien, l’information « oncle albert a les yeux marrons ». Bon ça fait au moins 5 informations.

Ben oui, c’est un peu court. En fait, on manque de cas. Pourtant, à la suite de la publication du livre de jill price, le service de james mccaugh a été débordé d’appels.

Il a fallu soumettre les “postulants” à des batteries de tests. En fin de compte, peu en sont ressortis estampillés hypermnésiques. Macertes, d’autres chercheurs s’y sont mis de par le monde et une petite trentaine de cas ont été répertoriés.

Mais c’est trop peu pour une étude statistique sérieuse.plusieurs d’entre eux collaborent avec des chercheurs, comme veniamin en son temps. Je n’ai pas réussi à avoir accès à ces études.

La seule chose que je sais c’est que certains ont des difficultés rappelant celles de jill price et des traits obsessionnels. C’est déjà ce que le psychologue gary marcus avait déterminé chez jill lors de ses entretiens avec elle. À sa grande fureur d’ailleurs.

pour les autres, ceux qui ne souffrent pas, je n’ai rien trouvé. Si vous en savez plus que moi sur la question, je vous serais reconnaissant de me faire signe… pour moi, le mystère reste entier concernant ce que l’appelle l’hypermnésie « tranquille ». Pour ces deux-là qui sont très connus à la télévision américaine, je pensais trouver plus d’informations.

Ce que j’ai trouvé ne pèse pas très lourd…l’actrice marilu henner a tenu le rôle d’une tante atteinte d’alzheimer dans la série américaine unforgetable. Elle a déclaré dans une interview : « ce serait la pire chose qui pourrait m’arriver ». Pour elle, c’est clair, mieux vaut être hypermnésique qu’amnésique… cela dit, j’ai essayé de comprendre une interview dans laquelle elle parle de sa mémoire, sans succès.

Elle parle comme une mitraillette (pour vous donner une idée, imaginez françoise sagan en anglais…) et je n’ai rien contre le généalogiste qui recherche vos racines bourguignonnes… mais vos vraies racines ne sont pas autistes ? »pour répondre à votre question, non. Ils ne sont pas les mêmes.finalement, la théorie de l’effet de porte.

Ce dernier existerait mais ne serait détectable que lorsque notre esprit est surchargé. C’était peut-être votre cas quand vous guettiez le moment pour placer un mot tout en suivant quand même la conversation.et non pas la porte ? eh oui… pour changer d’univers, le changement de lieu, le franchissement d’un seuil n’est pas matériellement nécessaire.

Il peut s’agir seulement du franchissement d’une « frontière mentale » entre deux tâches par exemple. Un simple changement d’univers mental sans bouger de sa chaise produit donc les mêmes effets qu’en passant une porte.cela entre aussi en résonance avec ce que vous avez appris les premiers très tôt et progressivement.

A une période de votre vie où vos processus d’apprentissage fonctionnaient à plein temps. Vous vous êtes constitué un capital de mots.mais, surtout, leur coté arbitraire est compensé par les interactions que les mots ont entre eux.

En effet vous faites des activités nouvelles, plus vous activez de neurones, plus vous créer de nouvelles connexions dans le cerveau.l’organe essentiel pour la mémoire est l’hippocampe. C’est lui qui permet de transporter de nouvelles informations vers le cerveau.

en continuant d’étudier de nouvelles informations, l’hippocampe est stimulé et donc cela retarde la formation d’alzheimer.par exemple étudier une langue étrangère stimule le cerveau. La science prouve que les personnes les plus âgées pouvaient avoir un résultat jusqu’à 2 fois moins bons que les personnes les plus âgées pouvaient avoir un résultat jusqu’à 2 fois moins bons que les personnes jeunes qui n’ont pas de déficit de sommeil voient leurs capacité de mémorisation baisser au cours de la journée.

Si on leur fait faire 20 minutes de sieste en après-midi, elles récupèrent leurs capacités du matin. Sauf que, dans la vraie vie, elles ne font jamais de sieste. Or, plus de la moitié des personnes âgées s’y adonnent, elles… sans s’en rendre compte, elles favorisent ainsi leur mémoire.

de plus, couché plus tôt veut dire aussi levé plus tôt. Si votre grand-mère se couche à 22 heures et se lève à 6 heures ce n’est pas de l’insomnie. Elle dort même nettement plus que la moyenne.

encore une idée reçu qui tombe…« ma grand-mère ne dit pas qu’elle dort moins, mais qu’elle dort moins bien ».c’est possible. C’est peut-être son impression mais il se peut que ce soit vrai.

Statistiquement, presque la moitié des seniors font des siestes. Vote grand-mère en fait-elle ? sachez qu’en cas de sieste trop longue, il s’ensuit souvent un décalage de l’horloge interne. D’où des difficultés d’endormissement, de l’énervement et une qualité de sommeil nocturne moindre.

La mémoire est évidement impactée tant pour le rappel des informations stockées), c’est d’inverser votre pratique fautive…a la question « comment améliorer sa mémoire ? » je réponds donc: commencez par comprendre comment ça fonctionne exactement. Mais vous voilà informés des bases.elle fait partie de la boucle positive: comment améliorater votre confiance en vous pour booster votre mémoire.

A priori, la plupart des gens c’est carrément un record. Tablez plutôt sur 45 minutes maxi. Je ne parle pas de votre attention.

Vous pouvez être « raisonnablement attentif » pendant 90 minutes. Selon votre état général et votre motivation.et « raisonnablement » signifie que vote attention aura quelques faiblesses, des micro-distractions… c’est normal.

L’attention n’est pas la concentration. Pour ce qui est valable pour un cours est tout aussi valable pour des exposés. ¤ listes aléatoires: il s’agit-là de listes d’exercices, destinées à faire travailler la mémoire.

Ce sont généralement des listes incongrues, volontairement sans queue ni tête. Mais il n’y a que 10 correspondances à connaitre dans la version de base. De plus, vous serez aidé par la ressemblance.

En fait ce sera moins difficile que d’apprendre une seule table de multiplication ! une fois que vous en avez besoin !p.s. Savez-vous qu’en 1998, a été ouvert le premier bar à chats à taïwan ? que les bars à chats ont essaimés à tokyo pour les cadres stressés ? et qu’on en trouve maintenant en france ?en attendant, allez faire un lien original entre tous les objets.

Ceci aura pour effet de sortir de la simple contiguïté.prenons un autre exemple. Voyez la liste suivante : éléphant, table, dentifrice, café, casserole, tapis, automobile, fleurs, tableau, clé à molette, noix de coco, seau.

Cette liste a été faite par un groupe cette intensité diminue fatalement. Et votre efficacité mémorielle aussi. Du moins pour en ce qui n’est pas dans votre champ de compétence.

de plus cette mémorisation du temps du langage est probablement différente de la mémorisation d’avant le langage..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.